Historique

Historique de l'Hôpital neuchâtelois.

2015

19 janvier

Mise en suspens par le Conseil d’Etat des travaux des unités de soins de La Chaux-de-Fonds et invitation par celui-ci à réexaminer la faisabilité des 17 options stratégiques à la lumière de la situation financière (la décision sur le budget 2015 a été différée par le conseil d’administration en novembre) et des difficultés de recrutement de l’HNE.

2014

16 décembre

Par un courrier, l’HNE sollicite de la part du Conseil d’Etat l’autorisation d’entreprendre les travaux de rénovation des unités de soins du site de La Chaux-de-Fonds (répondant à l’option stratégique n°10) pour un montant total de l’ordre de CHF 35 millions.

17 septembre

Suite à la remise des rapports de l’HNE, le Conseil d’Etat donne son accord de principe pour la mise sur pied de trois Centres de diagnostic et de traitement et la réalisation des options stratégiques ayant trait à la chirurgie. Il sollicite de la part de l’HNE un rapport complémentaire portant sur les plages d’ouverture du CDT du Val-de-Travers, un plan d’actions détaillé de mise en oeuvre des trois CDT ainsi qu’un plan de mise en oeuvre par étapes du CTR unique.

28 août

Le rapport sur l’analyse des flux de mobilité s’agissant de patients, des visiteurs, des collaborateurs et de la logistique est adressé au Conseil d’Etat.

4 juillet

Remise par l’HNE de quatre rapports, relatifs à la mise en oeuvre des 17 options stratégiques à horizon 2017, à la mise en oeuvre et au calendrier de la répartition des missions chirurgicales, à l’hôpital de réadaptation unique et à l’organisation des trois Centres de diagnostic et de traitement (CDT).

23 juin

Nomination par le Conseil d’Etat de Mme Pauline de Vos Bolay à la présidence du conseil d’administration de l’HNE. Son entrée en fonction est fixée au 1er octobre 2014. Mme Pauline de Vos Bolay est titulaire d’une licence en sciences politiques, d’un certificat en gestion hospitalière et d’un certificat en analyse des systèmes de santé. Elle dispose d’une vaste expérience dans le domaine hospitalier.

Le Conseil d’Etat se réjouit de pouvoir compter sur la riche expérience et les compétences avérées et reconnues de Mme Pauline de Vos Bolay pour relever les nombreux défis d’importance auxquels doit faire face Hôpital neuchâtelois.

16 janvier

Suite à la votation du 24 novembre 2013, le Conseil d’Etat invite l’HNE à lui remettre jusqu’au 30 avril 2014 un plan de mise en oeuvre de l’ensemble des options stratégiques à horizon 2017, une analyse des flux de mobilité sur ses sites s’agissant des patients, des visiteurs, des collaborateurs et de la logistique ainsi que pour le 30 juin un projet institutionnel imaginant l’HNE à un horizon de 5, 10 et 15 ans. De son côté, le département de la santé s’engage à définir avec les communes les besoins sanitaires à couvrir dans les régions.

2013

18 décembre

Souhaitant réunir des compétences diverses et complémentaires au sein du conseil d’administration de l’HNE afin de répondre au mieux aux défis présents et futurs de l’institution, le Conseil d’Etat a reconduit dans leurs fonctions M. Blaise Guinchard, viceprésident, M. Nicolas Chevrey et le Pr Andreas Tobler. Il a nommé M. Philippe Lovy, président et administrateur délégué d’Itéral Management SA, M. Jacques Leitenberg, expertcomptable diplômé auprès de la fiduciaire Leitenberg et associés SA et le Dr Marc Giovannini, néphrologue et interniste. La présidence du conseil d’administration sera, quant à elle, assurée temporairement par M. Laurent Kurth, conseiller d’Etat et chef du DFS.

24 novembre

63% des votants disent oui aux options stratégiques adoptées par les autorités cantonales et qui avaient été combattues par référendum. Le site de La Chaux-de-Fonds accueillera un centre de chirurgie stationnaire. Le site de Pourtalès abritera un centre de chirurgie ambulatoire et un centre de l’appareil locomoteur et conservera le centre femme-mère-enfant.

4 juillet

Un comité référendaire dépose à la chancellerie d’Etat plus de 9000 signatures remettant en question la décision du parlement de mars.

3 juillet

Dans un courrier adressé au conseil d’administration, le Conseil d’Etat l’informe de sa décision de nommer dorénavant les membres du conseil d’administration de l’HNE pour le début de l’année civile qui suit les élections pour une période de 4 ans. L’objectif est d’éviter à un Conseil d’Etat fraîchement élu de devoir décider sans se donner le temps de la réflexion. Le mandat du conseil actuel, nommé pour la législature précédente, est donc prolongé jusqu’au 31 décembre 2013 pour éviter tout vide juridique ou défaut de légitimité. La nomination du successeur de Monsieur Nicolas Babey, démissionnaire à fin mai, interviendra avec celle des autres membres du conseil.

26 et 27 mars

Le Grand Conseil neuchâtelois adopte à travers un décret les options stratégiques complémentaires à celles votées en avril 2012, portant notamment sur la répartition de la chirurgie.

2012

19 décembre

Le Conseil d’Etat nomme deux membres du conseil d’administration en remplacement de Mme Séverine Gutmann et de Monsieur Marc Diserens, démissionnaires en décembre 2011. Il s’agit de MM. Jacques de Haller, médecin généraliste de formation et ancien président de la Société suisse de médecine générale puis de la FMH et Nicolas Chevrey, directeur de la Haute Ecole Santé à Neuchâtel.

24 avril

Le Grand Conseil traite des options stratégiques à horizon 2017 de l’HNE qui lui sont proposées par le Conseil d’Etat dans son rapport. Il en valide la plupart: prestations de médecine interne et de soins intensifs sur les sites de La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, CDT et SMUR sur les sites de La Chaux-de-Fonds, de Neuchâtel et du Val-de-Travers, centre mère-enfant localisé définitivement à Neuchâtel, rénovation du site de La Chaux-de-Fonds (blocs opératoires, unités de soins et hall d’entrée), centre d’oncologie incluant un centre de sénologie à La Chaux-de-Fonds, étude d’un site unique de soins aigus et question du regroupement des CTR posée.
En matière de répartition de l’activité chirurgicale, le parlement demande au Conseil d’Etat de comparer deux scénarii (appareil locomoteur et chirurgie ambulatoire à Neuchâtel et chirurgie stationnaire à La Chaux-de-Fonds d’un côté; appareil locomoteur à La Chaux-de-Fonds et statu quo pour le reste de l’autre côté). Un délai de six mois est donné à l’exécutif pour rendre son rapport.

2011

31 octobre

Suite aux demandes complémentaires formulées par le Conseil d’Etat le 29 juin 2011, l’HNE présente son plan stratégique dans sa version du 31 octobre. Celle-ci repose sur un site unique de soins comme objectif à terme, un site unique de réadaptation si sa faisabilité est confirmée et trois Centres de diagnostic et de traitement (CDT), portes d’entrées décentralisée assurant la sécurité sanitaire 24h/24 pour toute la population neuchâteloise. Le plan propose une phase de transition garantissant l’équilibre entre les deux sites de soins aigus.

23 mai

répondant au mandat que lui a donné le Conseil d’Etat en septembre 2010, le conseil d’administration rend son plan stratégique à cinq ans.

16 mars

Deux nouveaux membres entrent au conseil d’administration en remplacement de Mme Marie Santiago et du Dr Roland Jeanneret qui ont présenté à fin décembre leur démission pour raisons professionnelles et personnelles. Mme Séverine Gutmann et le Dr Andreas Tobler, respectivement membre de la direction de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie et directeur médical à l’Hôpital de l’Ile à Berne, ont été nommées par le Conseil d’Etat.

1er février

Entrée en fonction de M. Laurent Christe, directeur général.

2010

27 septembre

Les propositions du groupe de pilotage concernant la réorganisation des activités médicales entre les sites de soins aigus du canton de Neuchâtel sont validées par le Conseil d’Etat.
L’objectif d’un site unique de soins aigus est visé à l’horizon 2022. Mandat est donné au conseil d’administration de l’HNE d’établir un plan stratégique pour les cinq prochaines années intégrant cette donnée, à livrer au Conseil d’Etat au printemps 2011 avant d’être soumis au Grand Conseil.

17 mars

Le Conseil d’Etat nomme le conseil d’administration de l’HNE pour la période 2009-2013. La composition a été profondément modifiée; le conseil est placé sous la présidence de Claudia Moreno et la vice-présidence de Blaise Guinchard.

2009

11 décembre

Publication par le Conseil d’Etat des actes des Etats généraux de la santé. Sur proposition du DSAS, le Conseil d’Etat désigne un groupe de pilotage composé de conseillers d’Etat, de représentants des communes concernées, des partis politiques et des comités d’initiatives, chargé de proposer une nouvelle répartition des missions sur les sites de Pourtalès, La Chaux-de-Fonds et du Val-de-Travers.

24 octobre

Tenue des Etats généraux de la santé (EGS), organisés par le Conseil d’Etat, sur le thème «Imaginons le système sanitaire neuchâtelois de demain». Le Conseil d’Etat publie les Actes des EGS et charge le département de la santé et des affaires sociales de piloter la suite des travaux.

29 septembre

Les initiatives communales «Hôpital neuchâtelois, pour un retour des responsabilités» sont classées par le parlement après adoption, par ce dernier, d’une modification de la LEHM renforçant les prérogatives du Grand Conseil. La proposition des initiants de modifier la composition du conseil d’administration est refusée. Un postulat «Pour un retour du politique dans les décisions hospitalières» est accepté dans la foulée.

14 septembre

Nomination des membres du Conseil de santé (organe consultatif du Conseil d’Etat en matière de politique et de planification du système de santé) et du Conseil des hôpitaux (consulté sur les choix stratégiques élaborés par le Conseil d’Etat en matière de politique hospitalière) pour la législature 2009-2013.

5 août

Une initiative législative populaire cantonale «Pour l’équilibre régional des missions hospitalières dans le canton», munie de 7288 signatures, est déposée à la Chancellerie d’Etat.

26 mai

Entrée en fonction du nouveau Conseil d’Etat à l’issue du second tour de l’élection du 26 avril 2009. Mme Gisèle Ory devient cheffe du département de la santé et des affaires sociales (DSAS).

Mars

Rapport d’information du Conseil d’Etat au Grand Conseil sur la planification sanitaire 2004-2008.

28 janvier

Recommandation visant à la tenue d’Etats généraux de la santé acceptée par le Grand Conseil neuchâtelois.

2008

Juin à novembre

Dépôt au Grand Conseil neuchâtelois des initiatives communales «Hôpital neuchâtelois, pour un retour des responsabilités» portant révision de la loi sur l’Etablissement hospitalier multisite cantonal (LEHM). Elles émanent des communes de La Chaux-de-Fonds (27 juin 2008), du Locle (10 septembre 2008), Travers (11 septembre 2008), Buttes (1er octobre 2008), Môtiers (24 octobre 2008), Boveresse (29 octobre 2008), Couvet (3 novembre 2008), et sont renvoyées à la commission «Santé» du Grand Conseil.

29 septembre

Une initiative législative populaire cantonale «En faveur d’une médecine de proximité», munie de 6’598 signatures, est déposée à la Chancellerie d’Etat.

8 juillet

Une initiative législative populaire cantonale intitulée «En faveur d’un site unique femme-mère-enfant, cohérent, sûr et économique», munie de 9’396 signatures, est déposée à la Chancellerie d’Etat.

Mai

Le Grand Conseil octroie à l’Hôpital neuchâtelois un montant additionnel de 7,4 millions de francs destiné à procéder à ses amortissements réguliers. Ce faisant, il rétablit les normes usuelles, rendant caduque la décision de l’exécutif cantonal de réduire de moitié les amortissements de l’établissement.

18 janvier

Le Conseil d’Etat suit l’Hôpital neuchâtelois dans sa volonté de concentrer les soins aigus sur deux sites, avec les conséquences induites pour le site du Val-de-Travers et l’Hôpital de La Providence.
Il tranche pour la variante localisant le centre «mère-enfant» sur le site de La Chaux-de-Fonds et le centre dédié à l’appareil locomoteur sur celui de Pourtalès.

7 janvier

Remise au Conseil d’Etat du rapport proposant deux variantes de répartition des missions et préconisant de concentrer les soins aigus sur deux sites, avec les spécificités suivantes:
- centre «mère-enfant» sur le site de Pourtalès
- centre dédié à l’appareil locomoteur sur le site de La Chaux-de-Fonds
Dans les deux variantes, cette concentration modifie notablement les missions du site du Val-de-Travers (fin de son activité chirurgicale et obstétricale) et de l’Hôpital de La Providence (retrait des missions hospitalières à charge de l’assurance de base).

2007

3 septembre

Le Conseil d’Etat accepte le principe de la centralisation sur un seul site de l’activité «mère-enfant». Il donne un nouveau mandat à l’Hôpital neuchâtelois: étudier sa localisation (Pourtalès ou La Chaux-de-Fonds) et proposer une nouvelle répartition des missions entre les sites de soins aigus.

21 août

L’Hôpital neuchâtelois communique le résultat de l’étude que lui a confiée le Conseil d’Etat: le site « mère-enfant » est non seulement possible, mais il constitue la seule voie possible pour maintenir des prestations pédiatriques hospitalières et des prestations obstétricales de qualité dans le canton.

16 mai

Le maintien de prestations pédiatriques hospitalières dans le canton étant compromis par l’annonce du départ de six médecins pédiatres, le Conseil d’Etat accepte la proposition de l’Hôpital neuchâtelois de geler la mise en oeuvre de la centralisation de la pédiatrie hospitalière sur le site de Pourtalès et d’étudier, avec l’ensemble des partenaires concernés, la faisabilité d’une unité «mère-enfant» sur un seul site.

19 février

Présentation à l’interne de la feuille de route, qui décline, en termes opérationnels, les décisions du Conseil d’État sur le plan d’actions.

24 janvier

Le Conseil d’État rend ses décisions sur le plan d’actions après une large consultation auprès des milieux concernés.

1er janvier

Application du volet Rémunération et évaluation des fonctions de la Convention collective de travail CCT Santé 21.

2006

25 octobre

Présentation du plan d’actions 2006-2009 au Conseil d’État.

1er juillet

Entrée en fonction de l’équipe de direction générale.

26 juin

Annonce de la nouvelle identité, Hôpital neuchâtelois, et de la composition de l’équipe de direction générale.

1er avril

Entrée en fonction de M. Pascal Rubin, directeur général.

1er janvier

Naissance concrète, formelle et officielle de l’EHM.

2005

Du 7 décembre 2005 au 17 janvier 2006

Signature des Conventions d’intégration à l’EHM par l’Hôpital du Locle, l’Hôpital du Val-de-Travers, l’Institution de soins palliatifs La Chrysalide, l’Hôpital du Val-de-Ruz, l’Hôpital de La Chaux-de-Fonds, l’Hôpital Pourtalès et l’Hôpital de La Béroche.

12 septembre

Nomination du Conseil d’administration de l’EHM.

24 août

Promulgation par le Conseil d’Etat et entrée en vigueur de la Loi sur l’Etablissement hospitalier multisite cantonal (LEHM).

1er juillet

Nomination de M. Jean-Pierre Authier à la présidence du Conseil d’administration de l’EHM.

5 juin

Acceptation par la population neuchâteloise à près de 75% du principe d’un Etablissement hospitalier multisite cantonal.

19 janvier

Dépôt d’un référendum, muni de quelque 4600 signatures, par le «Comité contre la privatisation de la santé».

2004

30 novembre

Le Grand Conseil neuchâtelois accepte la création d’un Etablissement hospitalier multisite, dénommé ci-après EHM.

Durant l'année

Sept hôpitaux déclarent vouloir adhérer à l’EHM: La Chaux-de-Fonds, Pourtalès, Landeyeux (Val-de-Ruz), Couvet (Val-de-Travers), La Béroche, Le Locle et La Chrysalide, centre de soins palliatifs. Le Rapport final du Service cantonal de la santé publique et le projet de loi sur l’EHM sont établis.

2003

Premier rapport du Service cantonal de la santé publique sur l’Etablissement hospitalier multisite de droit public. Objectifs visés: anticiper le changement; séparer les tâches stratégiques et opérationnelles; octroyer davantage de marge de manoeuvre aux hôpitaux; responsabiliser les dirigeants; systématiser les collaborations et l’économicité des prestations.

2002

Projet de création d’un hôpital unique pour le canton, inscrit au programme de législature 2002-2005 du Département de la justice, de la santé et de la sécurité.

1999

Planification sanitaire cantonale, dans laquelle les hôpitaux sont appelés à travailler en réseau.