Médecine nucléaire - PET-CT

Grâce à un partenariat développé avec les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), l’Hôpital neuchâtelois dispose d’une unité mobile d’imagerie PET-CT. Cette solution permet aux patients neuchâtelois d'éviter un déplacement hors canton pour les investigations au scanner PET-CT.

L'unité mobile est stationnée à La Chaux-de-Fonds quatre jours par semaine, et son activité présente une forte croissance. Elle offre en effet pratiquement le même confort qu’un cabinet médical moderne. Elle possède une salle d’injection, une salle d’examen, une salle de contrôle ainsi qu'un espace pour se changer et de toilettes. 

Apparue dans les années 1990, la tomographie par émission de positrons (TEP), plus connue sous son appellation anglaise de PET-Scan, permet de visualiser le métabolisme glucosé des organes et des tissus.

Le principe de cette méthode consiste à injecter dans une veine du patient des molécules dont on souhaite suivre le cheminement à travers certains organes et sur lesquelles on "attache" un atome radioactif - inoffensif pour le patient - émetteur de positrons.

L’examen PET-CT est utilisé dans la détection et le suivi d’un grand nombre de cancers. Il joue un rôle de plus en plus important dans le dépistage précoce de souffrances neurologiques comme la maladie d’Alzheimer ou d'autres maladies cardiologiques, ainsi que dans la recherche d'hypoperfusions ou de myocarde hibernant.

L'offre PET-CT complète le dispositif de médecine nucléaire.

L'Hôpital neuchâtelois a été le premier hôpital non universitaire à disposer d'un laboratoire d'isotopes de catégorie B certifié "Good Manufacturing Practice", dit GMP.