Le Mag Santé

L'Hôpital neuchâtelois et L'Express/L'Impartial coproduisent dix fois par an une page thématique dédiée à la médecine hospitalière

Suivre les troubles de l’enfant

06.06.2017

"Troubles de l’apprentissage, épilepsie, handicap moteur ou cognitif sont quelques-unes des nombreuses affections dont s’occupe la neuropédiatrie. Eclaircissements sur cette consultation spécialisée du département de pédiatrie de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) qui s’intéresse aux troubles du système nerveux des enfants et adolescents."

A télécharger  ( PDF 434 Ko )


Ergothérapie hospitalière

03.05.2017

Le service d’ergothérapie déploie ses activités sur cinq sites de l’Hôpital neuchâtelois (HNE), en hospitalier à la fois en soins aigus et en réadaptation, ainsi qu’en ambulatoire. Ses 24 ergothérapeutes interviennent pour développer et maintenir la capacité d’agir des patients qui l’ont perdue après un accident ou une maladie. Gros plan sur leur rôle dans cette page thématique réalisée en partenariat avec l’HNE.

A télécharger  ( PDF 284 Ko )


Améliorer le pronostic vital

04.04.2017

Une prise en charge pluridisciplinaire, personnalisée et médicalement coordonnée par une unité spécialisée permet d’améliorer le taux de survie des patientes atteintes d’un cancer du sein. C’est pourquoi un centre du sein avait été créé fin 2014 sur le site de La Chaux-de-Fonds de l’Hôpital neuchâtelois. Explications sur les traitements et les intervenants dans cette page réalisée en partenariat avec l’HNE. 

A télécharger  ( PDF 76 Ko )


Améliorer la qualité de vie

08.03.2017

En complément au service de soins palliatifs de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) sur le site de La Chrysalide, à La Chaux-de- Fonds, l’Equipe mobile en soins palliatifs Bejune a été créé il y a cinq ans pour intervenir à la demande des soignants de première ligne pour améliorer la qualité de vie des patients à domicile ou en EMS. Explications sur l’enjeu de la médecine palliative, en partenariat avec l’HNE.

A télécharger  ( PDF 301 Ko )


Suivi intensif des nouveau-nés

07.02.2017

Pôle de compétence de l’Hôpitalneuchâtelois (HNE), la néonatologie prend en charge les nouveau-nés, prématurés ou à terme, de manière intensive et continue avec dix lits. Médecins et personnel infirmier spécialisés se relayent 24h/24 pour stimuler le développement physique, neurologique, affectif et social des nourrissons. Explications, en collaboration avec l’HNE, partenaire de cette page.

A télécharger  ( PDF 198 Ko )


Les soins intensifs, une unité clé

17.01.2017

Le Service de soins intensifs de l’Hôpital neuchâtelois prend en charge les patients souffrant de pathologies aiguës critiques. Cette unité est indispensable pour la prise en charge de certaines affections de médecine aiguë et certains actes chirurgicaux. Sans soins intensifs, le département de médecine perdrait sa reconnaissance comme centre de formation FMH catégorie A. Gros plan sur ses missions, en partenariat avec l’HNE.

A télécharger  ( PDF 356 Ko )


Diabète des enfants

20.12.2016

Le diabète de type 1 survient du jour au lendemain, en particulier chez les enfants, adolescents et jeunes adultes. Cette maladie auto-immune, dont l’incidence a augmenté, peut être grave lorsqu’elle est détectée tardivement. Le point sur les symptômes (la soif en particulier) et les traitements avec des médecins spécialisés de l’Hôpital neuchâtelois avec qui cette page est réalisée en partenariat.

A télécharger  ( PDF 297 Ko )


Gériatrie : Favoriser la réadaptation

15.11.2016

Pour diminuer la morbidité et le déclin fonctionnel liés aux hospitalisations des seniors les plus fragiles, une unité de gériatrie aiguë a été créée à l’hôpital de La Chaux-de-Fonds en juin dernier. L’objectif de cette entité pluridisciplinaire est de réduire le risque de déclin afin de préserver l’autonomie des aînés. Explications et enjeux en collaboration avec l’Hôpital neuchâtelois.

A télécharger  ( PDF 222 Ko )


Urgences : en première ligne pour assurer la sécurité sanitaire des Neuchâtelois.

04.10.2016

Dans le domaine des urgences, le canton de Neuchâtel bénéficie d’une filière de prise en charge dont chaque maillon joue un rôle vital. Gestion des appels sanitaires urgents (144), ambulances, trois équipes de SMUR, protocole pour l’accueil des urgences vitales à l’Hôpital neuchâtelois (HNE), partenariat avec les médecins installés pour les urgences non vitales: explications en collaboration avec l’HNE.

A télécharger  ( PDF 80 Ko )


Gains de la chirurgie mini-invasive

06.09.2016

"Depuis quelques années, l’Hôpital neuchâtelois (HNE) propose l’arthroplastie totale de la hanche selon une technique de pose mini-invasive («Amis», pour «anterior minimally invasive surgery» ou procédé opératoire par voie antérieure miniinvasive). Un grand pas pour le patient, car «elle lui permet une récupération fonctionnelle plus précoce qu’avec la méthode ‘classique’», souligne le Dr Jérôme Holveck, chef de service en orthopédie et traumatologie à l’HNE. Techniquement exigeante, la méthode nécessite un long apprentissage de la part des chirurgiens. Son collègue, le Dr José Manuel Pazos, a été parmi les premiers chirurgiens du pays à utiliser ce nouveau mode opératoire, formant ensuite tous les autres praticiens du département."

A télécharger  ( PDF 374 Ko )


Hiver doux, printemps à tiques

07.06.2016

"La saison des tiques a commencé tôt cette année et les cas d’infections sont en hausse. Spécialiste en infectiologie et médecin adjoint du département de médecine de l’Hôpital neuchâtelois, le Dr Olivier Clerc explique comment prévenir deux maladies véhiculées par ces acariens en Suisse, la borréliose de Lyme et la méningo-encéphalite vernoestivale."

A télécharger  ( PDF 261 Ko )


Opération mains propres

03.05.2016

«De nombreuses études démontrent que les infections nosocomiales diminuent lorsque le personnel soignant s’efforce d’avoir une bonne hygiène des mains», expose le Dr Olivier Clerc, médecin adjoint du Service de médecine et responsable de l’Unité de prévention et de contrôle de l’Hôpital neuchâtelois. «Parce que la plupart des germes transmissibles transitent par l’intermédiaire des mains: en période de grippe, par exemple, on trouve des virus responsables de la maladie jusque sur les poignées des bus.»

A télécharger  ( PDF 234 Ko )


Des spécialistes contre l’obésité

05.04.2016

«Les personnes que nous voyons ont généralement lutté des années contre leur surpoids, en essayant toutes sortes de régimes. Mais à partir d’un certain degré, il est difficile de mettre fin à l’obésité autrement que par la chirurgie. La réussite d’un traitement chirurgical dépend beaucoup de la préparation et de l’accompagnement du patient», expose le Dr Marc Worreth, chef du département de chirurgie de l’Hôpital neuchâtelois (HNE). Soigner une obésité sévère implique, par conséquent, un suivi médical pluridisciplinaire sur le long terme.

A télécharger  ( PDF 389 Ko )


Traiter médicalement l’infertilité

08.03.2016

"On parle d’infertilité lorsqu’un couple ne parvient pas à concevoir après une année de rapports sexuels réguliers. Les entraves à une grossesse peuvent avoir diverses causes: 30% sont d’origine masculine, 30% de nature féminine et 40% résultent du cumul d’un problème masculin et féminin. Il n’empêche, bon nombre de troubles provoquant une infécondité peuvent être traités médicalement."

A télécharger  ( PDF 374 Ko )


La rapidité est vitale lors d’un AVC

09.02.2016

"Première cause d’invalidité, troisième de mortalité: les accidents vasculaires cérébraux constituent un enjeu majeur de santé publique. Dans près de 80% des cas, ils résultent d’un vaisseau bouché (AVC ischémique) et 20% sont d’origine hémorragique. A l’échelle du canton, près de 500 personnes sont touchées chaque année. La bonne nouvelle, c’est que la prise en charge des patients par une unité cérébrovasculaire se traduit par une baisse de la mortalité et de l’invalidité."

A télécharger  ( PDF 226 Ko )


Dans les hôpitaux, les visiteurs sont invités à s'impliquer

19.01.2016

"L’épidémie de grippe saisonnière est aux portes du canton de Neuchâtel. Selon ses habitudes, elle atteint un pic entre janvier et mars sous nos latitudes. Un défi pour les professionnels de la santé, à commencer par les hôpitaux, où le virus peut s’avérer fatal pour les patients les plus vulnérables (lire encadré). Comme chaque hiver, l’Hôpital neuchâtelois (HNE) travaille depuis novembre à mettre en place une stratégie parmi les soignants pour contrecarrer la maladie."

A télécharger  ( PDF 226 Ko )