Conférences passées en vidéo

Return to Full Page
Back

La "bientraitance", pour un humanisme soignant

La "bientraitance", pour un humanisme soignant

11.01.2018

Qu'est-ce que la «bientraitance»? Le terme n’existe pas dans les dictionnaires de la langue française, contrairement à son antonyme, maltraitance. Le concept irait-il de soi? Bien sûr, les soignants sont par définition à l'écoute, bienveillant et bientraitant avec leurs patients. Mais sont-ils capables, dans tous les cas, d'adapter les soins prodigués à la situation singulière que vit chaque personne?

Cette épineuse question est au coeur de l'humanisme soignant, courant de pensée développé par Walter Hesbeen. Son objectif est d'accorder plus d’importance à la singularité de chaque patient et à valoriser la relation de soin. Cela nécessite de se rappeler en permanence que le malade n’est pas la maladie qu’il a. Une préoccupation qui est aussi au coeur du concept d'Humanitude, appliqué au sein de l'Hôpital neuchâtelois, notamment en gériatrie.

L'humanisme et «bientraitance» privilégient des pratiques de soins qui se veulent soucieuses des spécificités de chaque patient et se préoccupent de ne pas blesser sa dignité. De telles pratiques procèdent d’un véritable art soignant du singulier. L'éclairage de Walter Hesbeen et de Corinne Wirth et Habiba Bechnoune Bourtache, soignantes formées au concept d'Humanitude.

 

Première partie, Prof Walter Hesbeen, infirmier et docteur en santé publique, GEFERS-Paris-Bruxelles

 

Seconde partie, Habiba Bechnoune Bourtache, infirmière cheffe, formée au concept d'Humanitude, HNE - Corinne Wirth, cadre clinique, formée au concept d'Humanitude, HNE