Médecine nucléaire

La médecine nucléaire est une spécialité comprenant l’ensemble des applications médicales de la radioactivité. Elle utilise des substances faiblement radioactives permettant d’étudier de manière non invasive le fonctionnement et le métabolisme de différents tissus et organes afin d’assurer à tous les patients une prise en charge optimale dans de nombreux domaines tels que l’oncologie, la cardiologie, l’endocrinologie, la neurologie, la néphrologie, la pneumologie, la rhumatologie ou encore l’orthopédie. Son champ d’application est donc varié et évolue sans cesse avec l’avènement de nouveaux radio pharmaceutiques conduisant à l’amélioration permanente de la précision diagnostique et de l’efficacité thérapeutique.

Contact et horaires

La Chaux-de-Fonds
Tél. +41 32 967 24 80
07h45 - 17h00

Cadres

Dr. Thomas Cazaentre

Médecin chef de service

Dr. Sébastien Dietemann

Médecin chef de clinique adjoint

Prestations

La scintigraphie

Le principe de la scintigraphie repose sur l’administration au patients de très faibles quantités de substances radioactives spécifiques à chaque indication et l’appareil, appelé Gamma-Caméra, enregistre les rayonnements émis par le patient permettant l’étude fonctionnelle d’un tissu ou d’un organe.

On distingue différentes explorations, à titre d’exemple :

  • La scintigraphie osseuse qui étudie le renouvellement osseux, utilisée dans la recherche de métastases osseuses en oncologie, de fractures, de complications après pose de prothèses ou encore dans certaines indications pédiatriques.
  • La scintigraphie myocardique qui étudie de manière non invasive la perfusion du muscle cardiaque permettant le diagnostic d’ischémie ou de nécrose du myocarde.
  • La scintigraphie pulmonaire qui étudie la perfusion et la ventilation des poumons afin de diagnostiquer une embolie pulmonaire aigue ou une maladie thromboembolique chronique, et s’avère également utile par ailleurs dans les bilan pré-chirurgicaux.
  • La scintigraphie rénale qui peut être dynamique dans l’étude de la captation et de l’élimination par les voies urinaires ou statique dans l’étude du parenchyme rénal à la recherche de cicatrice post infection ou dans l’évaluation du fonctionnement d’un rein.
  • La scintigraphie thyroïdienne qui étudie le fonctionnement de la glande thyroïde et permet notamment de distinguer les différents types d’hyperthyroïdie (maladie de Basedow, nodule toxique, …) ou encore la caractérisation de nodule. Cet examen est également utilisé chez les très jeunes enfants dans l’investigation des hypothyroïdies congénitales.
  • La scintigraphie parathyroïdienne qui étudie de fonctionnement des glandes parathyroïdes qui se situent habituellement en arrière de la thyroïde et qui permet l’investigation des hyperparathyroïdies.
  • Les scintigraphies cérébrales qui étudie la perfusion cérébrale ou encore le fonctionnement des noyaux de la base du crane dans l’investigation notamment de démences.
  • La scintigraphie lymphatique à la recherche notamment du ganglion sentinelle dans les bilan pré-chirurgicaux de certains cancers qui a permis l’optimisation de la prise en charge des patients en oncologie.

Le PET-SCAN

Le PET/SCAN, ou PET/CT (tomographie par émission de positron) est un examen de référence en médecine nucléaire avec un intérêt majeur dans les domaines de l’oncologie, de la neurologie, de la cardiologie ou encore de l’infectiologie. Le traceur phare dans ce domaine est encore aujourd’hui le 18F-FDG qui permet l’analyse et la quantification du métabolisme glucosé avec une utilité notamment dans le bilan et le suivi après traitement de nombreux cancers. De nouveaux radio traceurs sont désormais disponibles et utilisés en routine clinique dans notre institution tels que le 68Ga-PSMA qui est utilisé dans les cancers prostatiques ou encore le Ga68-Dotatate qui est utilisé dans l’investigation des tumeurs neuroendocrines.

La thérapie

La médecine nucléaire a un rôle en constante évolution, et de plus en plus important dans le domaine de la thérapie. Utilisée depuis des décennies dans les cancers thyroïdiens et les hyperfonctionnements de la glande thyroïde, elle a permis d’améliorer considérablement la prise en charge et le pronostic dans ces indications. Depuis maintenant plusieurs années de nouveaux traitements utilisant la radioactivité et permettant de cibler très précisément les cellules tumorales ont été développés avec des résultats très prometteurs et seront disponibles prochainement dans notre institution.